Articles

  • 8 questions à Jan Van Looy, éleveur chevronné

    1. Jan, pourquoi les diamants mandarins ?

    Nous avons toujours eu des oiseaux à la maison.
    Mon père Lucien à alors commencé avec l'élevage de diamants mandarins d'exposition et j'ai démarré avec les Glosters. Avec ces canaris, j'ai toujours réussi à vendre les meilleurs ! Avec les diamants mandarins, j'ai eu une illumination.
    Jef De R. à été mon conseiller technqiue, quand il à s'agit des expositions cela à été Gust U.. Graduellement les résultats d'expositon sont allés croissant.
    Nous n'avons pas eu besoin de plus stimulant. J'ai donc connu un oiseau, un petit oiseau même, mais qui me passionné.

    L'argent n'est pas le moins du monde une motivation. Si tu fais pourtant pour l'argent, tu dois te défaire des bons oiseaux et la qualité de ta souche baisse.

    "J'ai donc connu un oiseau, un petit oiseau même, mais qui me passionné"

    2. Comment se passe une journée chez toi avec tes diamants mandarins ?

    Les diamants mandarins sont dispersés partout dans la maison. La pièce d'élevage se trouve dans la cave avec 100% d'éclairage au néon. Il y a de l'éclairage de 9h jusqu'à 22h30, hiver comme été. Lélevage commence à la mi-décembre jusqu'à fin juin, alors les nids sont enlevés.
    Si le matin au moment du départ à l'école, c'est encore l'obscurité, les soins intégraux commencent à partir de 16h. Il faut compter une heure par jour pour les soins. Chaque jour de l'eau fraîche acidifiée légérement, nécessaire pour élever de bons bruns ! (d'après moi) Les 50 oiseaux d'expo. se trouvent dans le garage, où ils sont aussi "dressés". Les jeunes vont dans 4 volières dans le jardin. Pendant la période d'exposition, les soins sont plus intensifs.

    3. Quelles sont les caractéristiques importantes à avoir pour devenir un éleveur au top ?

    Un éleveur au top se distingue d'autrui par "l'oeil du maître". Tout le monde peut élever des diamants mandarins, tout le monde peut atteindre un bon niveau d'élevage. Pourquoi alors tellement peu réussisent à atteindre le sommet ?
    Que voit un éleveur et que voit un éleveur au top dans le même oiseau ? Sur les forums d'internet, des amateurs désapprouvent des photos d'oiseaux d'autres amateurs. Et cela tu dois l'analyser. Et pourtant, si tu vois les oiseaux de ces amateurs, ils sont encore plus mauvais que l'oiseau qu'ils ont commenté. Ils vont bien exposer avec leurs oiseaux. Un éleveur de classe trouve plus de points positifs dans un diamant mandarin qu'un éleveur de classe moyenne, malgré que ce dernier puisse être un soigneur exellent. A lui, tu peux vendre tranquillement les meilleurs, après 2 à 3 ans il ne lui reste rien.

    "Tu dois avoir la visibilité : L'image globale, tu dois pouvoir voir l'image et les détails " Ceci, tu peux l'apprendre un peu mais cela doit être en toi au départ.
    Une autre caractéristique d'un éleveur de classe est qu'il sait calculer le risque d'entrer dans sa souche un diamant mandarin possédant une faute, un risque q'un autre ne tentera pas.

    Beaucoup de ces éleveurs au top sélectionne dès le sevrage des jeunes. Si ceux-ci ne sont pas encore beaux en couleurs et en dessins, les défauts de forme sont déjà présents et sont sans pardon. Ainsi pendant des années, j'ai pratiquement déjà vendu mes oiseaux exédentaires aux commerçants.
    Maintenant je bénéficie de cette selection sévère : Queues tombantes (J'en suis malade) arrivent encore à peine dans mon stam. En tant qu'éleveur expérimenté peut/pose/est préparé à échanger les meilleurs oiseaux. Un bon pour un bon ! Je pense à plusieurs très bon éleveurs avec lesquels j'ai pu échanger.

    4. Quels sont, dans l'ordre croissant d'importance, tes critères de sélection pour l'accouplement ?

    Lire la suite

  • Les graines et leur valeur nutritive

    Introduction

    L'explication de Dr. Ghysels prouvait clairement qu'un mélange standard est insuffisant (cf. article : La nourriture des oiseaux ) pour couvrir les besoins en nourriture des oiseaux. Cette constatation formait pour moi-même le départ de la recherche des caractéristiques des graines courantes. Voici donc ci-dessous mes trouvailles.

    L'alpiste (de canaris)

    Alpiste

    L'alpiste de canaris forme la partie principale des mélanges courants. Cette graine est classée sous les herbacées. On l'appelle aussi l'alpiste blanc.
    Cette graine est riche en oligo-éléments et en acides aminés comme la leucine et l'arginine. La cystine manque.

    Les valeurs moyennes :

    Humidité 12,8 %
    Protéine brute 15,1 %
    Matière grasse 6,1 %
    Oligo-élément 56 %
    Cellulose brute 5,3 %
    Calcaire 0,05 %
    Phosphore 0,55 %


    Le millet

    Millet

    On distingue le millet et le panicum. D'un point de vue scientifique, les deux grains ne forment qu'une famille. La forme est ronde.
    Le millet jaune est le plus connu de la famille. Il contient beaucoup d'oligo-éléments. Le millet blanc est plus grand que le jaune, mais il n'est pas si dur.
    Le millet rouge est très dur, mais il contient beaucoup d'oligo-éléments.
    Le millet du Japon est celui qui contient la plus grande proportion de protéine.
    Le millet du Sénégal est un autre nom pour le millet jaune.
    Le millet contient beaucoup des protéines du type leucine.

    Les valeurs moyennes :

    Humidité 12,7 %
    Protéine brute 11,1 %
    Matière grasse 3,7 %
    Oligo-élément 59,8 %
    Cellulose brute 8,9 %
    Calcaire 0,03 %
    Phosphore 0,32 %

    Lire la suite

  • Parler de l'héritage intermédiaire

    Parler de l heritage intermediaire 1

    Si on pose lors d'une réunion d'amateurs de diamants mandarins une questions sur la généalogie du masqué, du pastel, ou d'un joues noires, on es certain de recevoir la bonne réponse.
    Mais si on pose la question sur la généalogie sur le format (taille), la forme de la tête ou la longueur du bec, les réponses seront multiples et différentes.
    Certains diront intermédiaires, d'autres dominants, etc.

    Néanmoins ces caractéristiques suivent les lois de Mendel. Beaucoup d'éleveur ne croient pas cette explication, mais elle est vraie. Il semble que les lois ne se comportent plus d'une façon stricte comme chez les autres mutations des couleurs. Une variation plus large au niveau du format (taille), forme de la tête, etc... semble normal.
    Dans la nature, on trouve chez diamant mandarins la même variation dans le format. Et, dans le processus de domestication, cette différence dans la variation à augmenté. Nos diamants mandarins cultivés sont en moyenne deux centimètre plus large que leurs ancêtres dans la nature.
    Dans les articles, on préconise toujours une sélection dure au niveau du format et du modèle en tenant compte des différences entre les parties comme la tête, le corps, etc.

    Mais le format et le modèle sont dirigés par la généalogie. Les formes du corps sont dirigées par des facteurs.
    La question qui se pose est : Existe-t-il une relation entre les différents facteurs qui dirige le format, le modèle, la forme de la tête et du bec ?

    A mon avis ces facteurs sont indépendants l'un de l'autre. On trouve, en moindre quantité, des diamants mandarins au bon format et bon type de bec, que l'on ne trouve de diamants mandarins au bon format seul; au bon type de bec seul, etc. Ce n'est pas un avantage dans l'élevage d'un bon format et la sélection dure est le seul moyen d'améliorer ces caractéristiques.

    Lire la suite

  • La nourriture des oiseaux

    La nourriture des oiseaux

    Introduction

    Lors de notre visite à la firme Versele-Laga, Dr. P. Ghysels nous donna un exposé sur la nourriture des oiseaux et des exigences de cette nourriture. Cet exposé, basé sur les recherches et les expériences scientifiques, était clair et facile à suivre, et pourvu de beaucoup d'exemples.
    Le résultat en est que nous sommes plus malins sur le point de la nourriture, mais que nous ne sommes pas encore des spécialistes de la nourriture des oiseaux.
    Cet article est basé sur l'exposé du Dr. Ghysels et présente quelques points auxquels il faut faire attention.

    La nourriture équilibré

    Pour nos oiseaux, cette nourriture équilibré se compose des ingrédients suivants :

    1. Des protéines, de la matière grasse et des glucides.
    2. Des minéraux et des oligo-éléments comme le zinc, le fer, etc..
    3. Des vitamines

    La quantité de protéines nécessaires dépend de la situation. Pendant l'élevage et pendant la mue, cette quantité est nettement plus élevée que pendant la saison de repos. Les mélanges de graines ne peuvent jamais être assez adéquats pour pourvoir à la situation normale.

    On trouve les glucides sous forme d'amidon dans les plantes et les graines. Les matières grasses sont des sources d'énergie concentrées. Un trop de matière grasses dans la nourriture provoque une mauvaise fonction des autres matières  dans la digestion de la nourriture. L'histoire des oméga-3 est une belle illustration de ce cas. Les matières grasses se trouvent dans les graines riche en huile. Ces graines peuvent constituer au maximum 1/5 ème du mélange.

    Les minéraux et les oligo-éléments doivent être présentés journellement. Ces éléments constituent le "le fitness" de l'oiseau.
    Pour la femelle, le calcaire est une necessité primordiale. A chaque oeuf pondu, la quantité de calcaire de la femelle diminue de 20%. Pendant la période d'élevage, la femelle doit être capable de tenir son stock de calcaire au maximum. Pedndant cette période, il est donc necessaire de pourvoir du calcaire suplémentaire dans la nourriture.

    Lire la suite

  • La mutation poitrine orange (po) dans les couleurs classiques

    Male gris poitrine orange type 1

    Puisque nous allons discuter de la mutation poitrine orange (po) dans cet article, il est certes intéressant de s’attarder d’abord un peu sur l’histoire de cette mutation.

    La mutation poitrine orange est supposée avoir vu le jour en Belgique. J’écris consciemment «supposée», car le premier poitrine orange fût en fait trouvé chez un marchand d’oiseaux. Dans la littérature néerlandaise en particulier, bien avant la découverte du premier poitrine orange en Belgique, des diamants mandarins y furent décrits présentant des caractéristiques que nous pouvons attribuer maintenant à  des porteurs de poitrine orange.
    Ce dont nous sommes certains en tout cas, c’est que l’honneur de la découverte de la poitrine orange revient à un certain Monsieur De Coster qui en 1978 remarqua un mâle gris assez spécial dans un commerce. Ce mâle disposait d’une barre de poitrine orange alors que normalement elle aurait dû être noire. Ce monsieur acheta cet exemplaire, mais à l’élevage il ne sortit rien de ce qu’il avait espéré. Fin 1978, Paul Chabot, président du BZC à cette époque, acquerra ce mâle. Il y  eut des bonnes et des mauvaises surprises avec ce sujet, car ce mâle ne vécut malheureusement pas très longtemps. Heureusement Paul Chabot avait pu en obtenir quelques jeunes auparavant.
    La poitrine orange est d’hérédité récessive autosomale par rapport à la forme sauvage. Le facteur orange doit donc être doublement présent pour devenir visible. Il croisa donc des jeunes entre eux et en sortit assez rapidement les premiers poitrine orange.

    Déjà le premier éleveur de poitrine orange commit l’erreur de ne pas combiner et développer le poitrine orange avec des couleurs classiques, mais il se rua directement sur la combinaison de la poitrine orange avec le poitrine noire (pn) et d’autres mutations.
    Dès cet instant déjà, le rêve de tout éleveur de poitrine orange était né à savoir d’aboutir à un diamant mandarin entièrement orange. De par le fait d’avoir brûlé l’étape de l’élevage dans les couleurs classiques, la question suivante demeura : Certaines caractéristiques spécifiques que nous observons dans nos poitrine orange classiques, sont-elles seulement des dérivées gênantes de la présence de la mutation poitrine noire ou s’agit-il d’effets spécifiques de la mutation poitrine orange ? Qu’est-ce que j’entends dire par ça ?

    Lire la suite

  • Les formes de la dominance

    Un peu d’histoire

    Comme nous le savons aujourd’hui, Gregor Mendel, connu surtout pour ses expériences avec les pois, a été à la base de la génétique. Il a démontré par ses expériences que s’il croisait deux pois (F1) ayant des caractéristiques différentes comme la couleur de la fleur, la taille des feuilles…  Alors les issus (F2) gardaient les caractéristiques d’un seul parent. Toutes les fleurs de ces jeunes pois avaient la même couleur et la même taille de feuilles.
    C’est comme s’ils avaient «perdu» l’une des propriétés. Lorsqu’il a croiséentre eux ces jeunes pois F2, les caractéristiques F1 sont réapparues parmi les issus de la génération F3. Mendel a appelé ces caractéristiques montrées par les F2 : Dominant. Et les caractéristiques cachées chez les F2 ont été nommées récessif.

    Actuellement nous appelons encore cela dominant et récessif. Cependant nous savons que  Mendel a découvert la «dominance complète». Il existe en effet d’autres formes de dominance. Nous connaissons déjà ces formes donc nous apporterons surtout quelques dispositions à retenir.

    Quelques concepts

    Nous savons que les gènes sont porteurs de caractéristiques et que ces gènes sont situés sur les chromosomes. Il existe des gènes s’occupant de la couleur des yeux, la couleur des pattes, la taille du bec… Les chromosomes se situent dans les cellules du corps : Ils sont stockés dans le noyau de chaque cellule. Dans chaque noyau de chaque cellule se trouvent les gènes pour la couleur des yeux, la
    couleur des pattes, la taille du bec... Cependant, le fonctionnement des gènes «couleur des yeux» se manifeste uniquement dans les yeux. Dans les pattes, les gènes «couleur de yeux» ne se manifestent pas. Chaque cellule «sait» donc où elle se situe dans le corps et quels gènes elle doit activer.
    Les chromosomes vont par paire, tous les gènes se retrouvent par paire. Pour le gène de la couleur des yeux, nous avons donc deux gènes. Ceci vaut également pour la couleur des pattes, la taille du bec... Ces deux gènes pour la couleur des yeux peuvent provoquer une couleur des yeux bleue. Il est également possible qu’un gène s’occupe de la couleur bleue et l’autre d’une couleur brune. (ce qui ne signifie pas que l’être aura un œil bleu et l’autre brun, le brun des yeux est dominant sur le bleu, donc les deux yeux seront bruns).

    Les formes de la dominance 1 Les formes de la dominance 2
     

    Lire la suite

  • Le mâle gris, en qualités et défauts

    Male gris eleveur loic leducq 1

    Les premiers diamants mandarins présentés en exposition étaient bien loin de ceux que nous avons à présent dans nos élevages. Des oiseaux filiformes et petit ressemblant en tous point à la majorité des oiseaux que nous trouvons actuellement à l’animalerie au coin de la rue.

    L’évolution ne sait pas faite en un jour mais elle a été relativement rapide. Ici nous parlerons du diamant mandarin gris, tous simplement car c’est ma spécialité et que je commence à bien le connaitre.
    On peut observer que les gris, qui est un classique (On appelle « classique » le gris et les mutations de bases que sont le : brun, dos pâle et masqué.),  présentés dans les grandes expositions n’est plus très loin du gris parfait. Le type et la taille sont pour la plupart d’excellent niveau et la différence se fait principalement sur la couleur.

    Pour repérer chaque termes descriptifs utilisés dans la suite de l'article, vous pouvez vous aidez de ce schéma : Termes descriptifs chez le diamant mandarin.

    1. Les principaux défauts des mâles gris

    Ces dernières années de nombreux défauts sont apparus dans les gris que nous avons le loisir de voir dans nos expositions. Je vais vous en présenter quelques-uns qui sont pour moi les plus couramment rencontrés en exposition ou dans nos élevages.

    a) Les zébrures derrières les joues

    1 traces de zebrures autour des joues

    Depuis environ deux ans, du moins d’après ce que j’ai personnellement remarqué, nous voyons apparaitre des traces de zébrures autour de la joue. Ce défaut est plutôt remarqué chez les gris joues noires, mais assez récent chez les mâles gris. Il est encore temps de l’éradiquer des souches de gris avant que ce soit totalement généralisé au diamant mandarin gris.
    De par la similitude au défaut présent chez les joues noires, je ne pense pas que l’on puisse l’assimiler à un facteur joues noires. En effet ce défaut apparait même dans les souches n’ayant aucune affiliation avec une souche de joues noires.

    Par contre on peut penser que ce phénomène est dû à une forte concentration d’eumélanine (noire), ce qui est recherché chez les gris pour un dos bien foncé et chez les joues noires pour une couleur bien noir intense.

    b) Larme qui se diffuse dans les joues

    Autre défaut, la larme qui donne une impression de diffusion dans la joue par la présence de quelques plumes noires dans celles-ci, et d’un trait sous l’œil. Généralement dans mon élevage ce sont des oiseaux qui ont des joues d’un châtain profond. Je pense que l’a encore, on peut l’assimiler à un excès d’eumélanine dans cette zone.

    2 eumelanine dans les joues

    Lire la suite

  • Dos pâle, masqué et masqué ancien type, trois versions alléliques

    Male dos pale gris

    Explications et accouplements

    Pourquoi, ces trois mutations combinées entre elles sont si difficiles à prédirent ?


    Tous simplement car on ne peut pas parler au niveau génétique de mutations différentes mais plutôt de versions alléliques d'un seul et même gène. Le dos pale, le masqué et le masque ancien type (AT) sont du a un même gène mais qui posséde trois versions alléliques. Vous pouvez retrouver le phénotype de chacun en photo dans cet article : Glossaire illustré des mutations chez le diamant mandarin.

    Pour bien comprendre faisons la parallèle avec l'homme, la couleur des yeux par exemple, quel que soit la couleur de nos yeux, notre couleur de l'iris et codé par le même gène, mais ce gêne possède de nombreuse version différentes (allèles) qui nous permettent d'avoir le panel de couleur que nous connaissons.

    Maintenant que nous en savons un peu plus, voyons comment chaque allèle se comporte l'une rapport à l'autre.

    Un petit tableau pour illustrer tout cela :

    Allèle \ allèle Dos pâle Masqué Masqué AT*
    Dos pâle X Dos pâle Dos pâle
    Masqué Dos pâle X Masqué
    Masqué AT* Dos pâle Masqué X

    * AT = ancien type

    Dans ce tableau à double entré vous pouvez voir qu'elle allèle domine l'autre, l’oiseau aura donc le phénotype de l'allèle qui domine. Attention, ce n'est pas parce que l'allèle est dominé qu'il n'influe pas. Cf. dos pale/masque AT : Le dos est plus dilué à cause de l'allèle masqué AT.

    De ce résultat nous pouvons en tirer les premières conclusions :

    - Le dos pale peut être porteur de masqué ou de masque AT.
    - Le masqué peut être porteur de masqué AT mais ne peut pas être porteur de dos pale (dos pâle domine le masqué).
    - Le masqué AT ne peut pas être porteur de dos pale, ni de masqué car ces deux derniers le dominent.

    Femelle masque gris ancien type anglaise 2016
    Femelle masqué gris ancien type

    A savoir :

    - Chaque oiseau possède deux chromosomes donc il possède deux fois le même gène (mais pas forcément le même allèle).
    - Le dos pâle, le masqué et le masqué AT sont des mutations liées au sexe, elles sont donc portées par les chromosomes sexuels. Chez les oiseaux le mâle possède deux fois le même chromosome sexuel (ZZ) et la femelle possède deux chromosomes sexuels différents dont un seul porte les gènes liés au phénotype (ZW, le W porte les gènes en lien avec le phénotype).
     
    Maintenant détaillons chaque accouplement possible. Commençons par le dos pale et le masqué ci dessous.

    Mâle dos pale X femelle masqué

    Femelle\Mâle ZDp* ZDp
    ZM ZDpZM* ZDpZM
    W ZDpW ZDpW

    *Dp = Dos pâle; *M = masqué

     

     

    Lire la suite

  • Importance et gestion de la lumière

    Dans les pays aux conditions climatiques clémentes et idéales pour nos oiseaux cela permet de les élever à l'extérieur ou avec suffisamment d'éclaircissement d'une pièce grâce au soleil présent.
    Il en est autrement dans d'autres pays et selon la période ou l'éleveur décide d'accoupler ses oiseaux. Parfois pour faire coïncider cette période avec les congés ou autres.

    Dans cet article, je vous décris des solutions que je connais pour pallier au manque de lumière et donner les bonnes conditions à nos oiseaux suivant les différentes périodes de leurs vie dans nos pièces d'élevage.

    1. Ce qu'apporte l'éclairage

    Un éclairage artificiel adapté pourra assurer l'activation de la vitamine D3 essentielle à la croissance des jeunes diamants mandarins.
    Une carence en vitamine D3 peut se traduire par un bec, une patte malformé ou mou. A l'inverse, n'aller pas dans l’excès de l'administration de complément de vitamines qui produira des effets encore plus néfastes.

    2. Ce que l'on recherche en gérant la lumière

    Cela permet de pouvoir élever aux saisons non propices pour recréer les conditions idéales. Simuler en quelques sortes au mieux ce qui permettra de stimuler les oiseaux à la reproduction ou au repos.
    En période hivernale, prolonger la luminosité peut permettre également de donner plus de temps aux oiseaux pour se nourrir afin de résister à de basses températures (Je pense au cas d'un élevage en extérieur).
    A l'inverse diminuer la longueur du jour peut vous aider à calmer un oiseau. Par exemple un mâle trop excité qui détruit le nid pour recommencer une ponte. Lui octroyer une pause dans un endroit sombre, peut le tempérer avant une autre tentative.
    Les changements de durée de luminosité entre 2 périodes doivent être progressifs. Un changement trop brutal peut provoquer des fausses mue ou comportement inhabituel. Un changement de 5 mn par jour convient. Vous noterez au fur et à mesure des changements de comportement, d'excitations lors de l'augmentation de cette durée.

    3. Les solutions pour gérer la lumière

    a) Cycle avec 2 programmateurs et 1 veilleuse

    La plus économique sera d'utiliser 2 programmateurs (mécanique ou électronique) et une veilleuse.

    Programmateur mecanique Programmateur electronique

    Les programmateurs mécaniques se dérèglent dans le temps, je vous conseille donc le modèle électronique plus précis.

    Partons donc sur un cycle mis en place avec ce matériel. 1 gérant le (s) néon(s) (programmateur n°1), 1 gérant la/les ampoule(s) (programmateur n°2) :

    - Le programmateur n°1 gérera l'allumage du ou des néons durant la journée soit pour complément de lumière ou simulation de la journée si vous élevez dans une pièce ne bénéficiant pas d'ouverture sur l'extérieur.
    - Le programmateur n°2 branché a(ux) ampoule(s) aura pour rôle d'avertir de l'extinction des néons au soir et de leurs allumage au matin. Il faudra choisir des ampoules de faible puissance adapté à la taille de votre pièce d'élevage et permettant malgré tout aux oiseaux de voir suffisamment pour se mettre en place pour la nuit.
    - Enfin, vous pouvez ajouter une veilleuse pour une lumière nocturne afin de réduire le stress des oiseaux.

    Cycle avec 2 programmateurs et 1 veilleuse a

    Ainsi maintenir un cycle régulier donnera des repères importants qui contribueront à assurer la sérénité de vos oiseaux.

    Par contre une bonne gestion d'un éclairage de qualité ne suffit pas à elle-même. Par exemple pour une préparation optimum à l'accouplement le prolongement de la journée devra être accompagné d'une alimentation adapté (plus riche en vitamine etc.) et de bains.

    b) Cycle avec un dimmer

    2e solution plus couteuse mais sans doute plus fiable et confortable qui consiste à installer un dimmer.

    Je vous conseille de choisir un modèle conservant les réglages (avec une pile interne) et qui redémarre automatiquement en reprenant les réglages que vous avez soigneusement mis en place après une coupure de courant électrique éventuelle.
    Les principes de gestion de la lumière reste les même que dans la première solution décrite ci-dessous.

    En prenant pour exemple le dimmer que je possède de marque Besser Elektronik modéle gold Star, vous aurez plusieurs options intéressantes :

    - Toutes les durées sont réglables indépendamment
    - Intensité des lampes de l'aube et du coucher est réglable
    - Possibilité de prolongation ou diminution de la journée en automatique
    - Allumage de l'éclairage pour une inspection nocturne
    - Capteur de luminosité (à ne pas utiliser, pour ma part, pour éviter le clignotement des néons)

    Voici un exemple de montage :

    Principe de montage eclairage piece d elevage

    Installer votre dimmer près de l'entrée/sortie de votre pièce sera aussi pratique.

    Lire la suite

  • Astuce : Comment garder les oeufs réunis dans le nid

    Nid plastique

    Si vous utilisez aussi ce type de nid cette astuce pourra vous servir.

    L'année dernière, un mâle mettait en désordre régulièrement les matériaux de son nid ou les enlevés. Dans le but certainement de recommencer une autre couvée.
    Le fond de ces nids étant plat, les œufs se retrouvés éparpillés et donc un risque de ne pas être couvés était fort possible.

    J'ai donc cherché une solution pour éviter ce désagrément. En essayant plusieurs type de fond de nid en forme concave, entre autre ceux en corde et fibre de coco, en les incorporant dans le nid en plastique. Ce mâle continué malgré tout à vouloir enlever ces fonds !

    Lire la suite